Après les révélations du WSJ, HPE confirme son intention de racheter Juniper Networks

Après les révélations du Wall Street Journal, Hewlett Packard Enterprise a confirmé sa volonté de racheter Juniper Networks. Initialement prévue à 13 Md$, cette opération est finalement bouclée à 14 Md$. Avec cette acquisition, HPE entend renforcer son portefeuille réseau, notamment dans le cadre de sa stratégie vers l’IA.

Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour que Hewlett Packard Enterprise confirme son intention d’acquérir Juniper Networks. Le Wall Street Journal avait vendu la mèche en parlant d’une opération estimée à 13 milliards de dollars. HPE a été obligé de rajouter 1 milliard pour l’emporter à 14 Md$ en proposant un rachat en cash à 40 $ par action. Une prime importante par rapport au cours de bourse de l’action Juniper Networks qui s’était stabilisé à 30 dollars. Elle a grimpé à 36 dollars avec la publication des rumeurs de rachat.

Dans son communiqué, HPE précise que l’acquisition aura pour effet de doubler la taille de son activité réseau existante. Si l’accord est conclu, soit à la fin de cette année, soit au début 2025, le segment réseau de HPE devrait contribuer à plus de la moitié de son bénéfice d’exploitation annuel. Opération de consolidation dans le marché du réseau, il faudra regarder avec attention les demandes de validation auprès des autorités réglementaires qui sont assez tatillonnes sur la concurrence. Au terme du rachat, Rami Rahim, CEO de Juniper, chapeautera la branche réseau de HPE.

Un cap IA clairement revendiqué

S’il existe des chevauchements dans le catalogue des deux sociétés, sur la partie campus et datacenter, HPE préfère parler des apports de Juniper sur le marché de l’IA. En effet, ce dernier propose un service d’IA connu sous le nom de Mist AI (issu d’une société acquise en 2019 pour 405 M$), qui utilise des algorithmes d’apprentissage automatique pour gérer de manière proactive les réseaux filaires et sans-fil. Ce service se sert aussi de l’IA pour piloter la sécurité réseau. Récemment, il a dévoilé Marvis, son assistant conversationnel basé sur ChatGPT pour détecter, décrire et aider à résoudre une myriade de problèmes de réseau, notamment des clients filaires ou sans fil défaillants persistants, des câbles défectueux, des trous de couverture des points d’accès, des liaisons WAN problématiques et une capacité de radiofréquence insuffisante.

Dans un billet de blog, Rami Rahim, a indiqué « HPE apporte des années d’expérience dans le calcul haute performance, y compris des technologies d’interconnexion comme Slingshot, des solutions de refroidissement liquide et des serveurs GPU qui s’appliquent toutes à la révolution actuelle des centres de données IA ». Il ajoute, « en combinant notre solution d’automatisation basée sur l’intention Apstra, qui a déjà simplifié les opérations DC des clients du monde entier, et nos commutateurs QFX et nos routeurs de la série PTX, nous nous positionnerons pour être un pionnier dans le développement d’une solution complète pour les clients et construire des centres de données dédiés à l’IA ».

D’autres apports dans les télécoms et l’automatisation des datacenters

Les analystes sont globalement positifs sur ce rapprochement. Ce dernier valide la stratégie de Juniper Networks qui a fait de Mist AI la pierre angulaire de son activité réseau d’entreprise. Cette branche représente 38% de son chiffre d’affaires lors des derniers résultats trimestriels et la société prévoyait un doublement des ventes dans les trois prochaines années. De son côté, HPE va mettre à disposition ses canaux de distribution et de commercialisation pour accélérer ces objectifs notamment autour de son architecture nativement IA dévoilée lors du Discover Europe à la fin de l’année 2023.

Mais l’acquisition comprend d’autres intérêts pour HPE. En effet, selon Will Townsend, vice-président et analyste principal, et Patrick Moorhead, fondateur de Moor Insight, « en plus de donner à HPE plus de profondeur en matière d’IA, Juniper apporte également des atouts en matière d’infrastructure de fournisseur de services de communication ». Ils parlent notamment de la plateforme RAN Intelligent Controller (RIC) de Juniper et la base installée des opérateurs de réseaux mobiles. « Cela peut être une aubaine pour la division télécom de HPE qui a récemment acquis Athonet dans le domaine des déploiements de réseaux cellulaires privés ». Il viendrait concurrencer Dell Technologies, qui « a mûri son offre télécoms », assurent les consultants. Sur la partie purement réseau, Juniper apporte notamment la plateforme Apstra, comprenant des fonctionnalités d’automatisation du datacenter. Depuis l’acquisition d’Apstra en 2021, la firme a renforcé la plate-forme avec des fonctionnalités telles que l’automatisation, des capacités de configuration intelligentes, une prise en charge matérielle et logicielle multifournisseur et des analyses environnementales améliorées. L’intégration avec HPE pourrait encore renforcer cette plateforme.

Source link